SHSC | Recensements - Saint-Mathias 1765
Index de l'article
La population de Saint-Mathias selon le recensement de 1765
La démarche suivie et les limites du recensement
Le territoire recensé
L'interprétation
Les notables et domestiques
Les 108 unités d'habitation
Des résidants de Beloeil recensés à Saint-Mathias
Famille qui ont résidé dans la région Chambly-Saint-Mathias et non recensés
D'origine autre que française
Quelques observations
Quelques grandes familles fondatrices
Épilogue
Références
Toutes les pages
Quelques observations
Deux "Jean" Labossière furent recensés, l'un à Saint-Joseph-de-Chambly et l'autre à Saint-Mathias. L'un des deux est sûrement Jacques.
Il y a deux Louis Robert (9) (90). Il y a des erreurs de noms: Ainsi Louis Bazinet serait plutôt Antoine Bazinet. Maxime Morin serait Mathieu Morin, marié (2) à Catherine Hilaire, veuve de Guillaume Jacques-Sansoucy le 2 décembre 1724, avant d'épouser (3) Thésèse Riquier.
Le nom Larivière est parfois confondu avec Larivée.
Il y a des célibataires: François Dubreuil, Louis Lapointe, Jacques Demoulin, Jean Goyette, Joseph Sabourin, Jacques Catudal.
Il y a un "emplacitaire", Jacques Demoulin; il n'a pas de terre, selon le recensement.
Baptiste Laporte détiendrait la plus grande propriété: 500 arpents, 4 boeufs 3 chevaux.
La veuve (?) d'Antoine Gelau (no 72), ainsi que François Massé, disposent de 300 arpents.
Il y a des familles prolifiques: chez René Barrière/Langevin on dénombre 9 enfants.
Les Paquet dit Larivière, Louis, Baptiste et Pierre ont chacun 7 enfants lors du recensement;
Louis Robert a également sept enfants.
Dans la maison d'Antoine Gelau (no 72) on a recensé 9 enfants.
Les habitants-soldats semblent moins portés sur la charrue et sur les semailles: Ainsi Joseph Chavert, (19); Jacques Sennezaque, (29); Pierre Saint-Germain, (54); Jacques Lampe, (59), n'ont rien semé en 1765. Ni le maître-charpentier Jean-Marie Marier (88).


 
Goto Top