350e de la seigneurie de Chambly et du régiment de Carignan-Salières PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 23 Décembre 2014 00:00


350 lancementEn présence des députés Matthew Dubé et Jean-François Roberge, et des maires de Saint-Mathias (Jocelyne G. Deswarte), Chambly (Denis Lavoie) et Carignan (René Fournier), Paul-Henri Hudon, président de la Société d’histoire de la seigneurie de Chambly, a dévoilé la programmation 2015 de la SHSC – une série de huit conférences offertes gratuitement à la population, –  afin de souligner les 350 ans d’histoire de la seigneurie de Chambly et du régiment de Carignan-Salières.

 

Mentionnant l’importance d’honorer les bâtisseurs de ce pays, le président a rappelé qu’en 1665, par la construction d’un fort de bois sur le territoire par des soldats sous les ordres du capitaine Jacques de Chambly, le régiment de Carignan-Salières a présidé aux destinées de la seigneurie de Chambly. Au mois d’octobre de la même année, Henri Chastelard de Salières érige le fort Sainte-Thérèse en bordure de la rivière Richelieu, sur l’actuel territoire de Carignan.

 

«Il y a 350 ans, naissait Chambly, une seigneurie, puis deux paroisses, qui deviendront ce que nous connaissons aujourd’hui: les territoires des actuelles municipalités de Carignan, de Chambly, de Richelieu, de Saint-Basile-le-Grand et de Saint-Mathias-sur Richelieu», explique-t-il. Des 1300 soldats de ce régiment venus en Nouvelle-France en 1665, près de 300 d’entre eux s’y marieront et feront souche, dont certains dans la seigneurie de Chambly.

 

Enthousiasmées par le projet de la SHSC d’offrir à la population huit présentations prestigieuses, les Villes de Carignan et de Chambly ont offert une collaboration précieuse et importante. Outre l’accès à leurs salles, ces municipalités contribuent financièrement en offrant les cachets des conférenciers. Rappelons également que la Ville de Chambly héberge gratuitement la SHSC depuis vingt ans dans un de ses édifices municipaux.

 

«Il s’agit d’une programmation ambitieuse et unique au Québec pour une société d’histoire», a soutenu pour sa part monsieur André Delisle, directeur général et conservateur du Château Ramezay : musée et site historique de Montréal. Cette institution chapeaute toutes les activités entourant la commémoration du 350e anniversaire de l’arrivée du régiment de Carignan-Salières. Une entente avec Château Ramezay permettra la diffusion de la programmation de la SHSC dans tout le Québec.


* * *


350


CONFÉRENCES 2015



LE RÉGIMENT CARIGNAN-SALIÈRES SUR LES RIVES DE LA RIVIÈRE RICHELIEU, AUTREFOIS APPELÉE LA RIVIÈRE DES IROQUOIS

 

Michel Langlois
Historien, généalogiste et auteur de sagas historiques populaires.

 

18 janvier 2015 – 13 h 30 – Carignan

 

Appelé à combattre les Iroquois, le régiment de Carignan-Salières arrive au pays en 1665. Arrivée des troupes en Nouvelle-France et de ses expéditions militaires. Présentation de cinq officiers de ce régiment, Henri Chastelard de Salières, Jacques de Chambly, Pierre de Saurel, Antoine Pécaudy de Contrecœur et Pierre de Saint-Ours.

 

LE RÉGIMENT DE CARIGNAN-SALIÈRES, LES PREMIÈRES TROUPES FRANÇAISES EN NOUVELLE-FRANCE

 

Marcel Fournier
Généalogiste émérite, historien et auteur.

 

15 mars 2015 – 13 h 30 – Carignan

 

Des quelque 1300 militaires venus en Nouvelle-France en 1665, plus de 400 d’entre eux se sont établis au Canada au licenciement du régiment. De ce nombre, 285 se sont mariés au pays et ont laissé une nombreuse descendance jusqu’à nos jours. Qui sont-ils?

 

LE RÉGIMENT DE CARIGNAN-SALIÈRES, UNE ÉPOPÉE PAR SA CONSTITUTION ET SA TRAVERSÉE EN 1665

 

Gilles Tremblay
Chercheur, il consacre sa retraite à la recherche historique, en collaboration étroite avec Bernard Quivillic, historien français responsable du site web de Carignan-Salières.

 

24 mai 2015 – 13 h 30 – Carignan

 

Vieux Siméon, Aigle d’or, La Paix, La Justice, Saint-Sébastien sont les navires sur lesquels les troupes ont traversé. Quels étaient les périls de la navigation sur l’Atlantique à l’époque? Avitaillement et descriptions des navires de l’époque, le voyage de Tracy en 1664-1665, sur Le Brézé, et autres anecdotes pour cette conférence sur le transport des troupes.

 

LES ORIGINES DU CONFLIT FRANCO-IROQUOIS AVANT LA VENUE DU RÉGIMENT CARIGNAN-SALIÈRES DANS NOTRE RÉGION EN 1665

 

Laurent Busseau

Historien consultant et intervenant pour la valorisation du patrimoine et de la mémoire historique dans les Cantons-de-l'Est, sous le label Historien sans frontière.

 

12 juin 2015 – 19 h 30 – Chambly

 

Présence et diversité autochtone en Amérique du Nord avant 1600 et principaux impacts entre culture amérindienne et européenne. Commerce, conflit et jeux d'alliance dans l'Iroquoisie du XVII e siècle. Le régiment Carignan-Salières: échec militaire et réussite stratégique.

 

LE FORT SAINT-LOUIS ET SES FORTIFICATIONS SUCCESSIVES JUSQU’EN 1812

 

André Charbonneau
Historien émérite, art militaire colonial, génie militaire et fortifications, conseiller responsable des services historiques Parcs Canada au Québec, auteur de nombreux ouvrages.

 

21 août 2015 – 19 h 30 – Chambly

 

Au premier fort de bois érigé par des compagnies du régiment de Carignan-Salières se sont succédé d’autres fortifications en bois, puis, en 1711, un fort de pierre qui connaîtra aussi une longue histoire. Lors de la guerre de 1812, il a encore son utilité.

 

CHAMBLY, 1665-2015 : 350 ANS D’HISTOIRE

 

Louise Chevrier
Romancière, journaliste et historienne de Chambly, elle a été la présidente de la SHSC pendant huit ans.

 

27 septembre 2015 – 13 h 30 – Chambly

 

En élevant un premier fort, le 25 août 1665, les troupes du capitaine Jacques de Chambly marquaient la naissance de la seigneurie de Chambly. De la Nouvelle-France à l’invasion américaine, à la guerre de 1812 et son complexe militaire britannique, à l’industrialisation du 19e siècle jusqu’à l’aube du 21e siècle, voici Chambly en survol.

 

LE FORT SAINTE-THÉRÈSE ET LES HUMEURS DE MONSIEUR DE SALIÈRES

 

Réal Fortin
Professeur à la retraite, historien à l’origine de découvertes de sites archéologiques régionaux: les casernes de Blairfindie et le fort Sainte-Thérèse. Auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire nationale et régionale.

 

18 octobre 2015 – 13 h 30 – Carignan

 

L’aménagement de forts sur la rivière Richelieu, dont le fort Sainte-Thérèse, a pour unique but de préparer une expédition en territoire iroquois pour les exterminer et cesser une fois pour toutes les incursions des Iroquois. Pourquoi avoir préféré la rivière Richelieu au fleuve Saint-Laurent? Les trois dirigeants du régiment divergent quant aux moyens. Le commandant du régiment, Chastelard de Salière, reproche au lieutenant-général Prouville, marquis de Tracy, de ne pas le consulter tandis qu’il n’apprécie guère l’attitude hâtive et la logistique défaillante du gouverneur de Courcelle. En explorant le mémoire du marquis de Salière, on découvrira les dessous des fortifications et des activités militaires du régiment de Carignan. Ce ne sera pas la dernière fois que la rivière Richelieu sera au cœur des hostilités dans la colonie française.

 

LES SOLDATS DU RÉGIMENT DE CARIGNAN-SALIÈRES ET LES FILLES DU ROY

 

Marie Royal
Historienne et généalogiste, elle est la présidente de la Société d’histoire et de généalogie de Salaberry-de-Valleyfield. Elle a collaboré activement à la commémoration de la venue des Filles du Roy.

 

15 novembre 2015 – 13 h 30 – Carignan

 

Qui sont les Filles du Roy, qui sont-elles, d’où venaient-elles? Comment se sont-elles adaptées au contexte de la vie en Nouvelle-France? Nombre d’entre elles ont épousé des soldats de Carignan-Salières et ont vécu dans la seigneurie de Chambly.

 

Lieu des conférences

 

Carignan: les conférences se tiendront au Centre multifonctionnel de Carignan, 1555, rue de L’École (angle route 112), Carignan.
Chambly: lieu à déterminer



alt

Ce texte vous inspire des commentaires?

Vous souhaitez émettre une suggestion?

Merci de Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .


 
Goto Top