La terre et la maison de Godefroi Larocque PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 13 Février 2017 00:00

 

MaisonLarocque1974Cette jolie demeure en briques, à toit mansardé, est actuellement intégrée à la Résidence Les Bâtisseurs au 600, avenue de Salaberry. Ce lieu a connu toute une histoire.

 

Située sur l’ancien et vaste domaine de négociant René Boileau (1756-1831), qui occupait une lieue de profondeur sur cinq arpents de largeur, cette maison aurait été érigée dans les années 1860-70. Le maire Godefroi Larocque (1815-1898) serait vraisemblablement à l’origine de cette mansarde. La famille Boileau, qui a marqué d’une présence durable tout le secteur défini par le carrefour Martel, Bourgogne, De Salaberry occupait cette terre depuis 1772.
 
Pierre Boileau (1716-1783) est dit négociant en 1757, entrepreneur des ouvrages du Roi en 1758, procureur du seigneur en 1762, en 1768 et 1770; marguillier en 1763; il est élu bailli en 1764-1765, capitaine de milice en 1775, assistant commissaire pour le Roi en 1779. Personnage influent et respecté, il a transmis en 1778 ses biens à son fils, le député René Boileau (1754-1831), qui les as légués à ses quatre enfants, dont le notaire René Boileau (1779-1842). Ce dernier «donne et lègue en pleine propriété à Joseph-Alfred Porlier, mon neveu, qui demeure actuellement avec moi, un lot de terre sis dans la seigneurie de Chambly de cinq arpents, onze pieds de front sur environ une lieue de profondeur». C’est en 1842.

 

P119P27Dans cette famille, on se souciait de conserver l'intégrité des nombreuses terres qu'on possédait ... Le notaire Boileau écrit: «Je recommande à mon neveu, Joseph-Alfred Porlier, ou tous autres qui deviendront propriétaires de la terre où je demeure actuellement provenant de mon père, de respecter et conserver autant que possible les ormes plantés dans le jardin le long de la grande allée, comme étant l'ouvrage de mon cher père, et de tenir aussi en ordre que possible le dit jardin en mémoire de lui, respectant la recommandation qu'il m'en a toujours faite et que j'ai toujours observée.»

 

Porlier vendra cette terre à Charles Larocque, qui deviendra évêque de Saint-Hyacinthe. Ce dernier la transmettra en 1862 à son frère Godefroi Larocque, futur maire de Chambly Bassin.
 
À l'origine, seul le chemin du roi ou chemin du bassin (l'actuelle rue Martel) venait intercepter le chemin qui conduit de Chambly à La Prairie (l'actuel chemin De Salaberry). La topologie de ce carrefour a varié en 1841, lorsque la voie diagonale du chemin à barrières (rue Bourgogne allant vers Longueuil) est venue aboutir à l'intersection Martel-De Salaberry, et a traversé la terre de Joseph-Alfred Porlier. Ce carrefour à trois voies devenait une intersection à quatre voies. (À suivre).

 

Paul-Henri Hudon
 
Références
- Antoine Grisé, 6 octobre 1772, vente par Jean Bleury de Sabrevois à Pierre Boileau, une terre de cinq arpents par une lieue de profondeur. Donation à son fils, 31 mars 1778

- Achetée par Mgr Charles Larocque de Joseph-Alfred Porlier (notaire Thomas Robert Jobson, 13 mai 1856, no 3610)

- Vendue par Mgr Charles Larocque à Godefroi Larocque (Thomas Robert Jobson, 18 mars 1862, no 5913).

 

Illustrations: Archives de la SHSC, fonds Rousseau et fonds Andrew Graetz.



alt

Ce texte vous inspire des commentaires?

Vous souhaitez émettre une suggestion?

Merci de Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .


 
Goto Top