Anglicans

En 1534, un schisme avec l’Église catholique romaine provoque la création d’une nouvelle confession religieuse réformiste appelée anglicanisme. Ses membres, les anglicans, reconnaissent le monarque de Grande-Bretagne comme le chef de l’Église anglicane et sont présents dans la plupart des pays de langue anglaise.

Architecture religieuse traditionnelle canadienne

Ce type d’architecture s’est développé au début du 17e siècle en Nouvelle-France avec l’arrivée des premiers missionnaires, récollets et jésuites. Les caractéristiques architecturales religieuses françaises sont le plan en forme de croix latine et le clocher posé à la croisée de la nef et du transept.

La Bataille de la Châteauguay

Bataille déterminante dans la Guerre de 1812, elle s’est déroulée les 25 et 26 octobre 1813, le long des rives de la rivière Châteauguay. Alors que les forces américaines tentent d’envahir le Bas-Canada, les miliciens canadiens et de nombreux Amérindiens, sous le commandement du lieutenant-colonel Charles de Salaberry, réussissent à arrêter leur avancée.

Catholiques

Chrétiens de la religion catholique qui reconnaissent l’autorité du pape et de l’Église de Rome en matière de dogme et de morale.

Chambly-Bassin

Partie au nord de la seigneurie de Chambly-Ouest. En 1952, elle change de nom pour Cité de Chambly, puis elle fusionne avec la Ville de Fort-Chambly pour former l’actuelle Ville de Chambly en 1965.

Chambly-Canton

Partie au sud de la seigneurie de Chambly-Ouest, ses limites se situent approximativement le long du canal de Chambly. En 1959, elle change de nom pour Ville de Fort-Chambly, puis elle fusionne avec la Cité de Chambly pour former l’actuelle Ville de Chambly en 1965.

Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry

De naissance canadienne, de Salaberry s’est démarqué en tant qu’officier de l’armée anglaise et de la milice canadienne. Au début de la Guerre de 1812, de Salaberry a proposé la formation d’un régiment, les Voltigeurs, qu’il a dirigé. D’ailleurs, c’est lors de cette guerre qu’il a été reconnu comme héros pour sa victoire contre les Américains à Châteauguay en 1813.

Commandants du fort Chambly

Au total, 23 commandants se sont succédé au fort Chambly de 1665 à 1760. Leurs principales tâches étaient de s’assurer de la formation des soldats, des commandes de provisions et de munitions, de l’ordre et que tous écoutent les ordres.

Compagnie des Cents-Associés

Créée en 1627 par le Cardinal de Richelieu, avec l’autorisation du roi Louis XIII, la Compagnie des Cents-Associés a été en fonction jusqu’en 1663. Elle avait pour mission de promouvoir la colonisation en Nouvelle-France et établir les bases de l’empire colonial français en Amérique du Nord.

Coq-girouette

Installée sur les toits, la girouette indique la provenance du vent. Pendant le régime français, elle est d’abord réservée aux églises, puisqu’elle est un symbole de la religion chrétienne, avant d’être démocratisée au milieu du XIXe siècle. Le coq, quant à lui, est une figure imposée par le pape Nicolas 1er à partir du IXe siècle.

Croix latine

Symbole important de la religion chrétienne qui représente la crucifixion du Christ. Elle est formée de deux axes perpendiculaires dont la branche verticale est plus longue que celle horizontale.

Fort Chambly

Classé patrimoine mondial de l’UNESCO et lieu historique national du Canada en 1920, le fort Chambly est une partie intégrante du paysage régional depuis 1675. Il est le seul fort français encore debout au Canada et constitue le symbole identitaire des citoyens de la Ville de Chambly.

Fort Saint-Louis

Premier fort construit en 1665 à Chambly, à l’emplacement actuel du fort Chambly, le fort Saint-Louis a servi principalement de moyen de défense contre les incursions des Iroquois et aussi de poste de ravitaillement.

Guerre d’indépendance des États-Unis

De 1775 à 1783, elle a opposé les Treize colonies de l’Empire britannique en Amérique du Nord à la Grande-Bretagne. Le traité de Paris, signé en 1783, a officialisé la reconnaissance de l’indépendance des États-Unis d’Amérique par la Grande-Bretagne.

La Guerre de Sept Ans

Conflit franco-anglais qui s’est déroulé de 1754 à 1760. L’enjeu principal de cette guerre a été le contrôle du territoire nord-américain. Elle s’est terminée par la défaite des Français et la cession de la Nouvelle-France à la Grande-Bretagne.

La Guerre de succession d’Espagne

Conflit opposant plusieurs puissances européennes de 1701 à 1714. Cette guerre a eu des répercussions majeures en Amérique du Nord entre les colonies françaises et celles des Britanniques. Son issue a été la signature du traité d’Utrecht qui a obligé la France à céder la souveraineté de la Terre de Rupert, de Terre-Neuve et de l’Acadie aux Britanniques.

Iroquois

Aussi connue sous le nom de la ligue des Cinq Nations, cette tribu autochtone d’Amérique du nord vit principalement près des Grands Lacs. Historiquement, elle a été l’ennemie principale des colons français et des peuples autochtones de la Vallée-du-Saint-Laurent.

Jacques de Chambly

Militaire français né en 1630, il a été capitaine d’une compagnie du régiment de Carignan-Salières venu faire la guerre aux Iroquois en 1665. Premier commandant du fort de Chambly de 1665 à 1668, Jacques de Chambly a également été le premier seigneur de Chambly de 1672 à 1679. Plusieurs promotions l’ont mené en Acadie, à Grenade et en Martinique dans les Antilles, où il s’éteint en 1680 dans ses fonctions de gouverneur.

Jésuites

Encore actifs aujourd’hui, ces religieux font partie de la Compagnie de Jésus, qui est un ordre religieux fondé à Paris en 1534. Le terme jésuite signifie « ceux qui évoquent fréquemment le nom de Jésus » (Encyclopédie canadienne). Les jésuites sont reconnus entre autres pour la construction de collèges pour l’enseignement à travers le monde.

Joseph-Octave Dion

Journaliste né à Chambly en 1838, il a eu à cœur la conservation du fort Chambly, dont il est devenu le premier conservateur. Grand nationaliste, il a été responsable de la construction de monuments pour honorer Charles de Salaberry et Pierre-Marie Mignault, deux héros de Chambly.

Méthodistes

Membres du mouvement religieux protestant méthodique, apparu en Angleterre au début du XVIIIe siècle. Son dirigeant, John Wesley, a voulu en faire une réaction contre le ritualisme de l’Église Anglicane. Arrivés au Canada en 1766, les méthodistes y sont toujours présents.

Minoterie

Dirigé par un meunier, ce type de moulin transforme les céréales en farine utilisée pour le commerce. Le mot minoterie est un dérivé du mot minot, ancienne mesure des graines et des farines. Un demi-minot correspondait à environ 18,5 litres.

Missionnaires

Religieux employés par une congrégation religieuse pour effectuer des missions étrangères de conversion à la religion chrétienne.

Moellons

Pierres de petite ou moyenne dimension, taillée par un moellonneur, pour constituer des blocs plus ou moins finis pour la construction de bâtiments.

Mausolées

Monuments funéraires de grandes dimensions dont l’architecture peut être somptueuse.

Palissade

Clôture formée d’une rangée de pieux ou de planches plus ou moins reliées entre eux.

Pierre-Marie Mignault

Curé de la paroisse de Saint-Joseph-de-Chambly, de 1818 à 1866, il est considéré comme un personnage important de Chambly par sa contribution à la création d’écoles francophones et anglophones. Il a entre autres mis à profit ses efforts pour la construction du collège Saint-Pierre pour l’éducation des garçons, d’un couvent pour l’éducation des filles et d’un hôpital. En 1909, une statue en granite le représentant a été installée devant l’église Saint-Joseph-de-Chambly en son honneur.

Rébellion des patriotes

Révoltes dirigées entre 1837 et 1838 par Louis-Joseph Papineau et menées par des nationalistes canadiens-français, la rébellion avait pour but l’abolition des lois anglaises d'assimilation des francophones, de demander la démocratie et un gouvernement responsable.

Récollets

Missionnaires d’une branche réformée de l’ordre religieux des franciscains, ils tentent de concilier l’obéissance, la simplicité et l’austérité. Ils ont été envoyés en Nouvelle-France en 1615 pour entre autres s’assurer de l’instruction et de la conversion des Amérindiens.

Régiment de Carignan-Salière

Résultat d’une fusion des régiments du Prince de Carignan et du colonel de Salière, en 1659, le régiment Carignan-Salière est arrivé à la fin de l’année de 1665 à Québec. Les 1 300 soldats venus en Nouvelle-France ont eu pour mission de défendre la colonie et d’exterminer les Iroquois.

Saint-Ours

Municipalité du bassin du Richelieu, elle a été fondée sur une concession de terres octroyée par Jean Talon à Pierre de Saint-Ours. Elle a été reconnue pour avoir accueilli l’Assemblée des Six Comtés lors de la Rébellion des patriotes.

Vauban

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban, est un ingénieur et architecte militaire français. Il a révolutionné la construction de fortifications ainsi que les techniques de siège au XVIIe siècle, qui ont marqué le monde.