SHSC - Ressources historiques

p174p01«La Corporation (municipale) de Chambly-Canton au cours du mois dernier a loué pour dix ans à M. E. A. Marcil, industriel de Montréal, toutes les bâtisses connues sous le nom de Canadian Aluminium Works Building.»

pont p129p01Bien hardis ceux qui s’y aventuraient, dit-on. Ah oui! Ce pont étroit sur câble d’acier qui enjambait les rapides de Chambly n’était pas rassurant! Les eaux furieuses du Richelieu butaient contre ses piliers. Il frémissait quand la glace d’avril percutait ses structures. Les bourrasques de vent menaçaient le promeneur. L’hiver, le plancher retenu par une armature minimale se couvrait de givre. Le bois se patinait sous l’humidité d’été. Pont branlant au vent. Pont glissant. Pont hésitant, décoiffant, mais tout de même invitant.

p149n03Ces élégantes dames de Chambly, légèrement penchées vers l'avant pour la pose, pied droit appuyé, coiffures en couronne, de blanc et de noir vêtues, qui sont-elles donc? S’agit-il d’un groupe choral? Nos archives provenant du fonds Réal-Demers n’identifient pas ces blanches "créatures". Quelqu’un peut-il reconnaître là une ancêtre, une vieille tante? À l’aide. On aimerait connaître leur nom.

1090138 11652506Thomas Geddes, dont on dit qu’il était militaire dans une des garnisons britanniques au fort de Chambly, vers 1778-1783, a épousé Geneviève-Barbe Chalifour à une date et à un endroit inconnus. Mais nous savons que Geneviève-Barbe Chalifour est la fille aînée de Jean et de Geneviève-Barbe Maillet, cultivateurs de Chambly. Elle avait été baptisée le 8 janvier 1754 à Saint-Joseph et sera inhumée aussi à Chambly le 13 juillet 1789, âgée de 36 ans. Nous connaissons au moins un frère et quatre soeurs de Geneviève Chalifour, tous mariés à Saint-Joseph-de-Chambly.

chambly chamouilleLe merveilleux monde de l'informatique nous permet aujourd'hui de faire des recherches dans les endroits éloignés sans se déplacer. C'est fantastique! Les historiens s'en félicitent. Quel avantage pour les chercheurs! Voici une découverte fortuite, dans les archives de France.

grammaireQui est ce Français, N Lemoult (prénom inconnu) qu'on trouve à Montréal vers 1828-1830? «Lemoult (M) ex-officier de la Garde Impériale, mort en 1832, inspecteur des contributions indirectes à Angoulème, publia à Montréal, en 1831, de concert avec M. Potel, son compatriote, une grammaire française», peut-on lire dans le Dictionnaire historique des hommes illustres du Canada et de l'Amérique.

napolon du jardin bUn gardien un peu insolite veille dans la cour du petit immeuble où je loue un appartement, sur la rue Martel, près du presbytère, à Chambly. Napoléon 1er, tout de granit, se dresse là, au milieu de jolis rosiers entretenus avec soin par la propriétaire des lieux. Il a la tête solide puisque Gilles, le mari de la propriétaire, me raconta ceci. (Cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Louis Delisle de la CroyèreÉric Deschamps, un Français qui se passionne pour l'histoire, recherche des informations sur un sergent dans le régiment de Carignan. Son nom? Louis Delisle de la Croyère, soldat à Chambly en 1719. Voici la note qu'il a acheminée tout récemment à la Société d'histoire de la seigneurie de Chambly.

auto2Un donateur anonyme a déposé pour les archives de la Société d'histoire de la seigneurie de Chambly un certain nombre de photographies. Parmi celles-ci se trouve cette maison à l'architecture curieuse (cliquez pour agrandir). On peut lire, sur le fronton de la porte, Tavern et sur le côté droit de la porte gauche, on reconnaît des publicités de Pall Mall et de Molson. L'éternel Coca Cola y figure aussi en bonne place. On distingue encore sur un poteau le signal torve en bleu et blanc d'un barber shop.

Qui est-ce ? Toute une équipe à identifierVoyez cette photographie noir et blanc (cliquez dessus pour l'agrandir). C'est la photo officielle d'une équipe de baseball. Sur le chandail de tous les joueurs, on distingue nettement le nom de Chambly. Malheureusement, au dos de la photo, les noms des athlètes n'y sont pas. L'année non plus. Vous reconnaissez l'un ou l'autre des ces sportifs et entraîneurs ? Merci de communiquer avec la SHSC.

Jacques de Chambly, capitaine en Nouvelle-France dans le régiment de Carignan-Salières en 1665. Nous aimerions connaître ses antécédents en France, son lieu et sa date de naissance, sa famille immédiate, ses propriétés en France ou ailleurs, la date précise de son décès, le lieu de sa sépulture (c1687 à La Martinique), son âge et toute information pertinente, comme son testament, ses écrits, des contrats, etc.

Répondre

Nous recherchons des informations sur Louis-Joseph-Napoléon Blanchet (1885- ?), artiste peintre, baptisé à l'église du Sacré-Cœur à Montréal le 6 juillet 1885, fils majeur de Clovis Blanchet et de Marie-Louise (Rose) Labrecque, de St-Eusèbe de Montréal. Il  épouse à Chambly le 18 novembre 1913 Philomène Labrecque, fille majeure, veuve de feu Rémi-Joseph Chagnon, et fille de Damien Labrecque. Il a été gardien du fort de Chambly entre 1916 et 1920. Il aurait quitté Chambly après 1920. Où s'est-il installé ? Quelle carrière a-t-il exercé ? Où est-il décédé ? Tout renseignement serait bienvenu.

Répondre

Le quai fédéral à l‘entrée du canal de Chambly, situé dans le bassin de Chambly, a été construit quand ? Et par qui ?

Répondre

Quelqu‘un possède-t-il des informations sur le vicomte De Bouthillier-Chavigny, français d‘origine et écrivain qui a résidé à Saint-Mathias dans les années 1890 ? Il a habité dans le manoir de la famille des barons Johnson, près de la rivière des Hurons.

Répondre

Est-ce qu‘une personne en France ou aux États-Unis connaît l‘endroit où s‘est installé l‘industriel français Léon-Philippe Lemétayer-Masselin lorsqu‘il a quitté Chambly en 1875? Ce Français, originaire de Bernay en France, tente d‘installer une passementerie à Saint-Hyacinthe d‘abord, puis à Chambly en 1874.

Répondre