SHSC - Ressources historiques

Index de l'article

Quelques observations
Deux "Jean" Labossière furent recensés, l'un à Saint-Joseph-de-Chambly et l'autre à Saint-Mathias. L'un des deux est sûrement Jacques.
Il y a deux Louis Robert (9) (90). Il y a des erreurs de noms: Ainsi Louis Bazinet serait plutôt Antoine Bazinet. Maxime Morin serait Mathieu Morin, marié (2) à Catherine Hilaire, veuve de Guillaume Jacques-Sansoucy le 2 décembre 1724, avant d'épouser (3) Thésèse Riquier.
Le nom Larivière est parfois confondu avec Larivée.
Il y a des célibataires: François Dubreuil, Louis Lapointe, Jacques Demoulin, Jean Goyette, Joseph Sabourin, Jacques Catudal.
Il y a un "emplacitaire", Jacques Demoulin; il n'a pas de terre, selon le recensement.
Baptiste Laporte détiendrait la plus grande propriété: 500 arpents, 4 boeufs 3 chevaux.
La veuve (?) d'Antoine Gelau (no 72), ainsi que François Massé, disposent de 300 arpents.
Il y a des familles prolifiques: chez René Barrière/Langevin on dénombre 9 enfants.
Les Paquet dit Larivière, Louis, Baptiste et Pierre ont chacun 7 enfants lors du recensement;
Louis Robert a également sept enfants.
Dans la maison d'Antoine Gelau (no 72) on a recensé 9 enfants.
Les habitants-soldats semblent moins portés sur la charrue et sur les semailles: Ainsi Joseph Chavert, (19); Jacques Sennezaque, (29); Pierre Saint-Germain, (54); Jacques Lampe, (59), n'ont rien semé en 1765. Ni le maître-charpentier Jean-Marie Marier (88).