SHSC - Ressources historiques

 

Cette pratique des bâtisseurs était facultative. Mais il semble généralement que nos églises étaient “orientées” (n’est-ce pas le mot juste ?).  De telle sorte que le portail donnait à l’orient pour laisser pénétrer la lumière. Ce qui avait l’avantage, au Canada, d’éviter les vents de nord. Quand on sait que le “nordet”, dans la vallée du Saint-Laurent, soufflant depuis le Labrador, est particulièrement réfrigérant. Nos ancêtres possédaient ce réflexe de maximiser l’insolation lors de la construction de leurs résidences. La lecture-terrain de notre histoire religieuse a tout de même de quoi étonner.


Sans qu’il existe une règle canonique qui obligeait à bâtir les églises dans l’axe est-ouest, les temples de la chrétienté ont témoigné de cette tradition. Les grandes basiliques, Saint-Pierre, Saint-Jean de Latran et Sainte Marie Majeure ont disposé le choeur et l’autel à l’occident, la porte d’entrée et les fonts baptismaux au soleil levant (Internet). Ainsi nos églises regardent-elles vers Rome et Jérusalem, comme les musulmans se tournent vers La Mecque !


Notez que l’église Saint-Joseph-de-Chambly contemple l’aube des jours. Par contre Saint-Mathias tourne le dos à l’orient. Il en est de même des églises de Saint-Mathieu de Beloeil et de Mont-Saint-Hilaire, qui se font face au delà du Richelieu. La basilique Saint-Anne-de-Beaupré s’ouvre sur le midi; l’Oratoire Saint-Joseph, sur le couchant.


Ce qui importe, c’est de souligner le fort symbolisme religieux dans le fait d’être tourné vers l’aube, dans l’attente du point du jour, dans “l’avent”. À l’instar du temple de Jérusalem, où étaient prescrites non seulement les dimensions mais aussi l’axe des murs et les portes d’accès, lors de sa construction. Il faut relire Ézéchiel et Isaïe. “Car la façade de la maison était à l’orient… La porte extérieure du sanctuaire qui fait face à l’orient... La Gloire du Seigneur entra dans la maison par la porte qui fait face à l’orient”. (Ezéchiel (47, 1; 44, 1; 43, 4).  Et la lumière jaillira de l’orient à l’occident… (Isaïe, 59, 19).


C’est la lumière spirituelle, celle du Ressuscité, soleil levant, qui envahit le temple des baptisés.


Paul-Henri Hudon


Illustration. Archives de la SHSC. L’église de St-Joseph, Chambly, vers 1930. À gauche on distingue les abris pour les chevaux et le collège de Frères de l’Instruction chrétienne.



alt

Ce texte vous inspire des commentaires?

Vous souhaitez émettre une suggestion?

Merci de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..