SHSC - Ressources historiques


explosionIl y a eu d’autres victimes à la Canadian Explosives Company de Beloeil, selon ce qu’en rapporte le journal La Presse, édition du 2 février 1918. Notons que la Grande Guerre n’est pas terminée et que les usines d’armement fonctionnent à plein rendement.

 

 

manoir nivervilleLa seigneurie de Chambly-Ouest a été pendant 82 ans sous la gestion de Jean-Baptiste Boucher de Niverville, père et fils, soit de 1714 à 1796. C’était avant que les Christie, les Hatt et les Yule achètent les propriétés et les droits de la seigneurie. Mais où se trouvaient le domaine personnel et le manoir de Jean-Baptiste Boucher de Niverville? En existe-t-il encore des traces?

 

 

P198P02Le seigneur de la baronnie de Longueuil opérait en 1806 un moulin à farine sur la rivière L’Acadie (autrefois la Petite rivière de Montréal). Ce moulin, érigé avant 1781, se trouverait en 2017 dans la ville de Carignan, à l’est du chemin et du pont de la Grande-Allée.  Le notaire décrit l’installation ainsi:

 

 

bridge1) Le plan de Pierre Guerout. Ce résident de Saint-Denis projetait d’ériger un pont entre Chambly et Saint-Mathias en 1817. Il n’y a pas eu de suite

 

2) Le projet d’Edward Glen en 1831, à l’endroit «de la traverse à Papineau». Son intention était d’enjamber la rivière Richelieu sur un pont à péage à l’extrémité nord de l’actuelle ile Goyer. Il dépose sa demande à la Législature. Mais le seigneur du lieu, Samuel Hatt s’y opposera. De plus une pétition de citoyens désapprouve le choix de ce site. Rien ne sera fait.