SHSC - Ressources historiques

 

BM42-G2617 pl-verCette vieille demeure, située sur la rue Richelieu, au pied de la rue des Voltigeurs est maintenant âgée de 166 ans et est l'une des mieux conservées de Chambly. Les descendants de Charles-Michel de Salaberry habitèrent ce manoir durant près de 120 années.

 

Methodistes003Il y aurait effectivement dans ce cimetière méthodiste 59 sépultures, dont 44 personnes sont actuellement identifiées. Quelques plaques de pierre au sol révèlent, en dégageant les herbes, ici une pierre cassée, une date incomplète, là un nom gravé.

 

pixabay weddingCette pratique matrimoniale était utilisée en France, mais plus rarement au Québec. Elle était devenue désuète lors de la refonte du Code civil en 1865.

 

ecole cantonUn modeste professeur à Chambly-Canton abandonne sa craie et le tableau noir pour les sombres forêts du Témiscamingue.  L’Académie du Canton vient d’être construite (1873) rue Saint-Jacques. L’instituteur Joseph Guérin dit Lafontaine (1843-1922) abandonne une carrière de quinze ans au pupitre. Cet ancien élève avait même été maître de l'école Normale Jacques-Cartier (La Minerve, 30 octobre 1875; 1 février 1876). L’instituteur, accompagné de Cyrille Dumas, Napoléon Dumas, Gérard Benoit, Hormidas Dault et d’autres, fonderont la paroisse de Saint-Gérard-de-Montarville, appelée aussi Kiamika. On est en 1884. Cette initiative colonisatrice est née d’un projet du député fédéral de Chambly, Pierre-Basile Benoit (1831-1910).